Disparaître de Mathieu Menegaux

Le hasard est parfois surprenant...

Je publie ma chronique de ma dernière lecture, Disparaître, le jour d’une immense disparition pour le monde littéraire : celle de Mary Higgins Clark, la Reine du suspense. Celle-là même qui m’a donné le goût de lire il y a un certain nombre d’années, qu’une certaine pudeur ne me permet pas de révéler...

Je découvre Mathieu Menegaux à travers Disparaître.
Disparaître, c’est la découverte de deux suicidés, l’une à Paris et l’autre à Nice, que rien ne semble relier. 
Disparaître, c’est la rencontre entre Esther et Etienne quelques mois plus tôt.
Disparaître, c’est l’évolution de leur relation bien que d’importants gouffres les séparent.
Disparaître, c’est l’obstination d’un flic à mettre un nom sur un cadavre découvert sur une plage.

Disparaître, c’est un roman captivant, bien que la chute nous soit révélée dès le départ. J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt l’évolution de ces personnages qui, bien que la vie semblait leur ouvrir de nombreuses portes, ont opté pour une destinée tragique. Je les ai trouvés tous très touchants. J’ai beaucoup apprécié aussi l’entêtement de Gondrin à offrir à cet étrange suicidé une sépulture digne.
L’auteur nous plonge dans cet univers sombre avec une plume pleine d’émotion et de délicatesse. Un gros coup de coeur !

Ma note : 4/5

Publication : 8 janvier 2020


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un jour, tu paieras de Pétronille Rostagnat

Après avoir découvert Pétronille Rostagnat il y a quelques mois avec On a tous une bonne raison de tuer, je me suis plongée dans son dern...